Walter Hurschler et famille

«Les porcs ne transpirent pas.»

Nous entrons dans la porcherie de Walter Hurschler. À l’intérieur, le climat est agréable, la forte odeur des porcs est presque imperceptible, couverte par celle de la paille et du foin. Nous ne sommes pas les seuls à qui cela fait plaisir, les animaux en profitent également. Walter Hurschler est convaincu que «si nous n’aimons pas quelque chose, les porcs ne l’apprécient pas non plus».

image

En remplissant les râteliers de foin, Walter nous explique l’organisation de la porcherie. Les différents boxes sont répartis en trois zones. Une aire de repos recouverte d’une litière pour se détendre et jouer, une zone avec des fentes pour déjections et l’aire extérieure avec protection solaire. À l’extérieur, il a même installé en plus un système de douche qui se met en marche automatiquement dès que les températures dépassent 22° C, offrant ainsi régulièrement un rafraîchissement bienvenu. «Comme les porcs ne transpirent pas, cela leur permet de se rafraîchir», nous explique-t-il, avant d’ajouter: «Ils adorent se vautrer dans l’eau ou la boue.»

Même si l’alimentation est automatisée, il est régulièrement dans la porcherie. Il peut ainsi contrôler si les porcs sont en bonne santé. Si un animal reste à la traîne lorsqu’ils sont nourris, par exemple, c’est un signe qu’il ne va pas bien.

Walter Hurschler fait partie de la deuxième génération qui dirige l’exploitation familiale avec sa femme et leurs trois enfants. Nous nous réjouissons de notre collaboration future.

300 porcs
30 vaches et génisses
4 chats
1 chien
Plusieurs ruches 

21 hectares

Alikon (AG)